Séduire un Business Angel (III) : les arguments à déployer

. Être clair dans ses présentations. En définitive, tout se joue sur des pitchs de moins de 10 minutes. Ceux-ci doivent donc être au point et répétés. Au bout de ces séances, l’auditoire doit pouvoir comprendre ce que la start-up propose, en quoi elle innove, quels sont ses clients et comment elle se distingue de ses concurrents. C’est la base.

. Savoir à qui on s’adresse. Il convient d’adapter son pitch à un public d’investisseurs. Ceux-ci sont certes intéressés par le produit et la technique, mais jusqu’à un certain point. Il est essentiel à un moment d’exposer en détail le potentiel du projet, la capacité à générer des revenus.

. Laisser jouer les affinités. Les Business Angels jugent aussi la personnalité des entrepreneurs. «Ils évaluent en particulier si les fondateurs ont une vision claire de ce qu’ils veulent faire et s’ils ont une bonne capacité à agir, précise Claire Munck, la CEO du réseau Be Angels. Les affinités jouent aussi. Une levée de fonds, c’est une rencontre. Il faut que le courant passe entre les deux parties.»

 

Lire la suite de l’article : https://generation.lesoir.be/financement/seduire-un-business-angel-iii-les-arguments-deployer