Learn & Invest in Fashion

La mode est un secteur méconnu des investisseurs traditionnels et pourtant source de rendements.  En collaboration avec Be Angels, ST’ART a initié depuis décembre 2014 la constitution d’un groupe d’investissement dans le secteur de la mode et du luxe.

La réputation de la mode belge dépasse largement nos frontières, mais, pour subsister de collection en collection, les créateurs peinent à trouver les financements nécessaires à leur développement. Ils sont souvent également à la recherche d’accompagnement et de partage d’expérience entrepreneuriale et managériale.

Be Angels, le réseau de business angels, et ST’ART, fonds d’investissement pour les entreprises créatives, tous deux actifs en Région de Bruxelles-Capitale et Région Wallonne, se sont associés pour constituer une communauté d’investisseurs qu’ils souhaitent sensibiliser et former aux spécificités d’investissement dans le secteur de la mode et du luxe.

La mode a généralement bien résisté à la crise et figure parmi les secteurs créatifs qui génèrent le plus d’emplois et de chiffres d’affaires. Pourtant, les investisseurs privés restent frileux face à un secteur dont ils ne connaissent pas les codes, un secteur constitué, comme l’ensemble des Industries créatives, de nombreux actifs immatériels dont la valorisation reste un exercice largement subjectif.

Be Angels reçoit régulièrement des projets à la recherche de capital et de valeur ajoutée provenant du secteur de la mode, et à travers la création de cette communauté de business angels intéressé(e)s à investir dans ce secteur, le réseau espère pouvoir répondre au mieux à cette demande dans un secteur très porteur.

Si Jean-Paul Lespagnard, orateur de l’un de ces rendez-vous, a pu bénéficier très tôt du soutien privé d’un acteur de la mode, il reste un cas rare dans le milieu. En outre, pour les jeunes marques le break even est souvent atteint moins rapidement que dans d’autres secteurs, et les besoins de financement sont permanents avec un fort effet cyclique (collections), de telle sorte qu’il est essentiel d’encourager les financeurs privés traditionnels à s’intéresser à cette industrie qui fait aussi notre fierté à l’échelle internationale et qui peut être source de rendements.

Les Learn&Invest in Fashion, sessions réservées aux investisseurs actifs, reçoivent les témoignages d’experts : Isabelle Ginestet-Naudin, à la tête du fonds Mode et Finance, société d’investissement de capital risque pour les entreprises créatives du luxe au sein du groupe BPI France ; Astrid Staelens Lefèvre, agent commercial pour New Look Fashion Deal (Kenzo, Martin Margiela, Paule Ka..)…

Le dernier Learn & Invest a eu lieu le 4 février 2016 dans le cadre prestigieux des ateliers Delvaux. Les investisseurs ont eu l’occasion d’échanger avec Erik Magnus, CEO de Creamoda, la fédéation belge du secteur de l’habillement et de la confection et Marco Probst, CEO de Delvaux.

A terme, la communauté d’investisseurs ainsi formée rencontrera des créateurs en recherche de financement.

Intéressé ? Contactez margaux.evenepoel@beangels.be

 

Learn and Invest in Gaming & Apps

09.2016 : Lancement d’une communauté d’investisseurs dans le secteur des jeux vidéo et applications mobiles

Avec une croissance annuelle de 16% attendue d’ici 2019, le marché global du jeu mobile a de beaux jours devant lui. Le raz-de-marée du Pokemon Go de Nintendo démontre qu’un public de gamers est au taquet (plus de 4 millions en Belgique en 2015) et n’attend qu’à être surpris par de nouvelles expériences interactives. Les traditionnels business models pour PC et consoles se sont largement fait concurrencer par le marché des tablettes et smartphones. Le marché de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée est véritablement le marché prometteur pour les trois ou quatre années à venir. Be Angels s’associe avec le fonds Star’t pour susciter l’investissement privé sur ces secteurs.

Le marché belge compte à ce jour une septantaine de studios dont le chiffre d’affaires est réalisé en grande majorité à l’export. Si la croissance du secteur est manifeste, il n’en reste pas moins que le coût salarial en Belgique, qui représente la quasi-totalité du prix d’un jeu, pèse sur la concurrence, et sur le développement de ces studios et que nombreux sont tentés de s’expatrier.

Les programmes Digital Belgium, Digital Wallonia, le Plan Start up et l’extension très attendue du Tax Shelter au jeu vidéo sont des actions positives pour favoriser l’investissement dans le secteur et assurer le développement de ces entreprises.

Des acteurs du financement ont très tôt compris l’enjeu de l’investissement dans le secteur du jeu vidéo. Le fonds public ST’ART a financé dès 2010 plusieurs studios dont Vetasoft, Fishing Cactus et plus récemment Abrakam, ce dernier financé par ailleurs par The Faktory. ST’ART boucle actuellement le financement d’un jeu de cartes géolocalisé qui devrait faire du bruit dans les prochains mois.

Afin d’encourager le co-financement privé dans le secteur, Be Angels s’associe à Star’t et à tout investisseur intéressé, pour constituer un groupe d’investissement dans le secteur du jeu vidéo et des applications mobiles. Lors de sessions initiatiques, les Learn & Invest in Video Games and Apps (une déclinaison du concept mis au point par St’art, initialement pour le secteur de la mode), des studios, experts, fonds d’investissements spécialisés viennent livrer aux futurs investisseurs les indicateurs de performance du secteur, les codes pour la compréhension des nouveaux business modèles, les tendances émergentes et opportunités d’investissement. De quoi partir à la chasse des prochains Pikachu, Salamèche, Ratata, Grotadmorv et Rafflésia !

Voir l’article associé dans le Trends Tendances du 20.10.2016.

Intéressé ? Contactez margaux.evenepoel@beangels.be